dimanche 18 janvier 2009

Monday Michiru - CO - collaborated works of MM-


Monday Michiru - CO - collaborated works of MM-
01. YOU MAKE ME-STUDIO APARTMENT Remix-
02. The Right Time(Jephte's King Street Vocal)
03. TIGER EYES feat.MONDAY MICHIRU
04. The Real Thing feat.Monday Michiru meets Rasumus Fader
05. Sunshine After The Rain(MAW 12"Mix)
06. BUTTERFLY
07. A.D.D.P.
08. SHOOTING STAR feat.MONDAY MICHIRU
09. New Beginnings
10. Higher(Spiritual Life Vocal)


CO - collaborated works of MM- est un album sorti le 19 septembre 2007 et regroupant quelques unes des nombreuses collaborations de Monday Michiru. Il s'agit uniquement de chansons rythmées, sans être frénétiques, assez longues (plusieurs frôlent ou dépassent les 10 minutes). Le son est assez lounge, house, voire club, avec toujours un coté world music, que ce soit dans la musique ou la façon de chanter. La voix de Monday Michiru est magnifique, très chaude, et pas du tout typée japonaise. Elle chante d'ailleurs la plupart des chansons dans un anglais parfait.

You Make Me Want est ici remixée par Studio Apartment, que les fans d'Ami Suzuki connaissent bien désormais. Nous avons ici une excellente chanson club, avec des refrains particulièrement efficaces et des couplets intéressants. Le chant de Monday Michiru est parfait, dommage par contre qu'il faille supporter des longues intro et outro peu intéressantes.
The Right Time est une chanson de près de 10 minutes, où le chant de Monday Michiru, comme toujours excellent (avec en bonus des choeurs très chaleureux) est entrecoupé d'un long solo d'un instrument dont je ne me souviens plus du nom (la honte!). Les paroles en anglais sont très sympathiques. Typiquement le genre de musique lounge que l'on peut passer en fond sonore pendant l'apéro. Mais cela s'écoute aussi très bien en d'autres circonstances...
Nous retrouvons ensuite Tiger Eyes en version anglaise, collaboration avec Jazztronik., qui reste aussi décevante par rapport à la version de Fukko (ex-chanteuse du groupe Core of Soul, aujourd'hui en solo sous le nom de LOVE). Pas rapport à la géniale chanson originale, la guitare acoustique a disparu, le piano est plus grave, le pont contient des sonorités assez ridicules... Quitte à mettre une collaboration avec Jazztronik, pourquoi ne pas avoir choisi la mythique Mista Swing.
J'ai mis longtemps à comprendre pourquoi je n'aimais pas The Real Thing. La chanson, rythmée et ensoleillée, avec des cuivres très sympa et de bons chœurs ressemblent pourtant aux chansons précédentes que j'adore... Le souci vient des percussions. Le beat est toujours le même, comme sur les autres chansons, mais ici, il est mis en avant, et on n'entend que ça. Cela est vite irritant et donne une impression de répétitivité extrême. Dommage car il y avait du potentiel...
Plus de 12 minutes au compteur de Sunshine after the Rain, qui est une chanson très sympathique. C'est parfait en fond sonore, juste rythmé comme il faut, avec quelques variations, je l'aime beaucoup.
Butterfly (produite par Mondo Grosso / Shinichi Osawa) est assez étrange. Elle commence par un solo de piano sur lequel Monday Michiru chante, puis brusquement la chanson commence, avec un rythme assez étonnant et en tout cas inattendu. La chanson est plutôt sympathique, sans être transcendante, sauf au moment de l'excellent pont.
ADDP est une collaboration avec m-flo. Il s'agit d'une chanson très rythmée, mêlant electro, disco et musique funky. La participation de Verbal se limite aux quatre mots "Analyse, Dissect, Detect, Process", qui restent scotchés dans la tête. Monday Michiru interprète l'excellente chanson avec conviction, nous mettant irrémédiablement de bonne humeur. Sans doute la meilleure chanson de l'album.
Shooting Star aurait pu être excellente. La mélodie est plutôt sympathique, et la basse très mise en avant apporte une coté funky intéressant. Mais comme sur The Real Thing, je trouve le beat trop fort par rapport au reste. De plus, certaines sonorités sont désagréables, notamment ce tintement métallique pendant les refrains. Un peu rageant...
Avec New Beginnings, nous embraquons pour l'Afrique, avec un chant très typé de Monday Michiru, sur une musique jazzy tribale excellente et des paroles inspirées. Une vraie merveille.
L'album s'achève avec Higher, qui dure quand même plus de 14 minutes... Le morceau a deux parties de durées quasi équivalentes. Tout d'abord la chanson, qui est excellente, rythmée, avec des chœurs sympathiques et l'ajout d'instruments agréables, comme la flûte traversière. J'ai un peu de mal avec la façon de chanter de Monday sur les couplets cela dit. Mais les refrains sont excellents. Dans sa seconde partie, c'est un peu comme si le morceau recommençait, puisque les instruments se mettent peu à peu en place, avec des percussions, et de longs solo de violon (en fait, on entend le violon pendant quasiment toute cette partie). Original et intéressant. Il ne reste niveau chant que les chœurs, qui scandent "Higher and Higher"... Au final un morceau très sympa, même si de par sa longueur et son style, c'est plutôt le genre de chose que l'on écoute en faisant autre chose.

Cet album est un excellent moyen pour découvrir la superbe Monday Michiru. Bien sûr, il ne faut pas être complètement réfractaire au style, mais ça vaut toujours le coup d'essayer, et je ne pense pas que quiconque puisse résister au charme et à la voix de la belle...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire